Bienfaits de la réflexologie

Les bienfaits de la réflexologie sont nombreux : la réflexologie plantaire agit tant sur le plan corporel que sur le plan mental et émotionnel, et sur le plan énergétique. Tous les troubles dits « fonctionnels » peuvent être abordés, depuis les symptômes palpables du corps tels que les troubles de la digestion ou les tensions musculaires, jusqu’à des inconforts non physiques tels que la déprime, l’inquiétude débordante…

Bienfaits de la réflexologie plantaire
Bienfaits d'un massage de réflexologie

La réflexologie permet :

Accompagnement du stress

Le stress touche très largement l’ensemble de la population, puisque d’après le sondage OpinionWay d’Octobre 2017, 9 français sur 10 disent éprouver du stress ! Les femmes sont davantage touchées par le stress que les hommes puisque 60% d’entre elles se déclarent stressées, contre 38% pour les hommes. 50% des Français ressentent un stress plus marqué (« assez » ou « très » stressés). Les causes en sont variées, et peuvent être issues de la vie professionnelle (37%), de la vie personnelle (33%), de problèmes financiers (35%), ou encore de problèmes de santé et maladies chroniques (31%). Les conséquences du stress sont très largement répandues, le stress est à l’origine de la plupart des troubles exprimés. Le sondage nous apprend que le stress :

  • influe sur le sommeil de plus de 50% des personnes interrogées,
  • entraîne de la nervosité et de l’énervement chez 40%,
  • est responsable de problème de vie de famille/de couple chez 33%.

Au-delà des troubles du sommeil et de l’humeur, on sait que le stress à long terme peut aussi avoir pour incidence des troubles cardio-vasculaires, musculo-squelettiques, une baisse de l’immunité…

Fonctionnement et physiologie du stress, accompagnement en réflexologie
Il faut savoir que le stress est une réaction de l’organisme pour s’adapter à la difficulté, à une agression, à ce qui nous arrive de l’extérieur et qui peut nous paraître potentiellement dangereux/non maîtrisé… C’est une réponse positive du corps qui sert à la survie. Le corps active alors son système sympathique (partie du système nerveux autonome) et stimule les glandes surrénales avec la sécrétion d’adrénaline/noradrénaline et de cortisol. C’est lorsque le stress se prolonge qu’il devient un « mauvais stress », que les atteintes surviennent. En effet, la sécrétion de cortisol prolongé a notamment pour effet une baisse de l’immunité, des troubles du sommeil ; le corps s’acidifie et le déséquilibre s’installe. La réflexologie va alors permettre de rétablir cet équilibre qui a été mis à mal, et d’aider l’organisme à retrouver un fonctionnement qui favorise le mieux-être.
Ainsi, la stimulation du système neurovégétatif (qui régule toutes nos fonctions vitales avec le système cardio-vasculaire, la digestion, la respiration, la détente…) va aider à retrouver un meilleur état de relâchement, un sommeil plus apaisé, une digestion plus fluide.

La stimulation de tout l’axe endocrinien va également favoriser ce chemin vers le mieux-être, avec une régulation hormonale.

  • l’hypothalamus et l’hypophyse sont « les chefs d’orchestre » des autres glandes.
  • l’hypophyse est en lien avec la notion de « tout contrôler », « tout bien faire ».
  • la thyroïde quant à elle est liée à l’affectif. En stimulant le métabolisme, elle accélère (parfois trop!) le transit, elle apporte de l’énergie au corps. La thyroïde est en quelque sorte la batterie du corps.
  • les glandes surrénales sont appelées parfois « glandes du stress » et gagneront à être équilibrées. Le corps a besoin des hormones surrénaliennes, mais en trop grande quantité elles vont empêcher un bon sommeil, être responsable de réactions vives d’énervement (« soupe au lait »)…


Prendre du recul par rapport à la situation de stress.
L’un des bénéfices en réflexologie, qui n’est pas « mesurable » (comme le serait la diminution d’une douleur ou un transit remis en route), est « la prise de recul », le lâcher-prise, la relativisation. On ne peut pas changer les éléments extérieurs stressants, mais par le soin réflexe hormonal, nerveux et énergétique on peut modifier la perception que l’on a de ces événements extérieurs. J’ai toujours beaucoup de plaisir à entendre les personnes qui me disent « je me sens beaucoup plus sereine depuis la dernière fois », « j’arrive à remettre à plus tard », « la situation au travail n’a pas changée mais elle ne me touche plus de la même façon ». Je trouve que ce sont vraiment des beaux cadeaux de la réflexologie… en effet, quoi de plus important que de se sentir bien à l’intérieur de soi ?! Tellement de conséquences positives en découlent !

Réflexologie et sommeil

Les troubles du sommeil sont extrêmement fréquents. Une personne sur 3 est concernée par des problèmes de sommeil, 16% des adultes souffrent d’insomnie chronique (source Inserm, sur le site inicea qui apporte par ailleurs des informations intéressantes sur les «croyances» autour du sommeil et sur la «ré-éducation» du sommeil). L’expression des troubles du sommeil quant à elle est très variable d’une personne à l’autre : difficulté d’endormissement, insomnie longue, réveils fréquents avec ré-endormissement de durée variable, sommeil léger ou agité…Lors des problèmes d’endormissement ou la difficulté à se ré-endormir en cours de nuit, c’est notamment le lâcher-prise qui devra être travaillé en réflexologie avec la thyroïde, et la cogitation mentale « tout organiser » avec l’hypophyse. Au niveau du système nerveux autonome, la partie sympathique est davantage tournée vers l’extérieur avec l’adaptation au stress et tout ce qui est lié à l’action, « aller de l’avant » ; et le parasympathique va être tourné vers l’intérieur : digestion, détente… Les mouvements d’équilibration entre ces 2 pôles sont constants et fins. La nuit, le sympathique doit s’apaiser et laisser la place au parasympathique. Mais il arrive que cette partie du système nerveux ait du mal à lâcher, la personne reste alors dans son mode de survie primitif, « aux aguets », avec un sommeil très léger, non récupérateur.
En énergétique chinoise c’est principalement l’élément Feu, avec le Cœur et le Grêle, qui va être responsable d’un bon sommeil. La réflexologie, en régulant l’ensemble du système endocrinien et du système neurovégétatif, et en équilibrant l’élément Feu, peut permettre de retrouver un sommeil plus apaisé.

Réflexologie, douleurs, et tensions musculaires

La douleur serait à l’origine de près des 2/3 des consultations médicales (étude Inserm 2016). Près de 30% des adultes souffrent de douleurs chroniques (lorsque la sensation douloureuse dure plus de 3 mois et est récurrente).
Les douleurs chroniques peuvent être des douleurs musculaires, des migraines, ou encore des douleurs associées à des lésions nerveuses (douleurs neuropathiques). Certaines douleurs sont appelées « douleurs dysfonctionnelles », car aucune lésion (inflammatoire ou neurologique) n’est identifiée. C’est le cas par exemple de la fibromyalgie ou des troubles fonctionnels intestinaux.

La douleur est subjective, ressentie très différemment d’un individu à l’autre, parce que les centres cérébraux responsables de la perception de la douleur sont étroitement liés aux centres des émotions.

Plusieurs facteurs participent à entretenir la douleur, voire à l’augmenter. Parmi ceux-ci :

On comprend alors comment la réflexologie plantaire va pouvoir soulager les douleurs :

Concernant les tensions musculaires, un effet « en cascade » peut être observé : une contraction musculaire entraîne une sensation douloureuse, qui va elle-même engendrer une tension de compensation à un autre endroit du corps. On parle de «tensions secondaires».
Une tension musculaire peut donc être la cause, mais aussi la conséquence d’une douleur. La tension musculaire peut aussi venir pincer un nerf et provoquer d’autres symptômes (picotement, douleur, gêne fonctionnelle), qui seront souvent davantage perçus par la personne que la tension musculaire elle-même. C’est généralement ce symptôme secondaire qui motivera la consultation, mais c’est bien la tension musculaire d’origine qu’il faudra prendre en compte pour soulager durablement le symptôme.

Parmi les troubles les plus fréquents, on trouve les lombalgies ou lumbagos à répétition, les douleurs des épaules et du haut du dos, les tensions au niveau cervical, les migraines et céphalées de tension…

Réflexologie et digestion

Les gênes digestives sont très fréquentes, et très dérangeantes dans le quotidien de la personne…Elles peuvent être de plusieurs types, notamment :

il s’agit d’un trouble digestif au niveau de l’estomac, qui se manifeste par une digestion difficile, une sensation de lourdeur dans le haut du ventre, des ballonnements, des nausées, des gazs, des éructations. L’origine peut être une alimentation trop copieuse, trop grasse , une mauvaise mastication ou un repas pris trop rapidement. Certains facteurs peuvent aussi alimenter ce trouble : le stress, l’anxiété, la grossesse, la pratique sportive, la prise de certains médicaments.

Elle touche environ 15% de la population ; les femmes et les personnes présentant un état anxieux étant davantage affectés. La colopathie fonctionnelle se caractérise principalement par des sensations douloureuses au ventre, fréquentes et chroniques (persistant depuis au moins 3 mois). Les symptômes sont :

  • des spasmes ou crampes au niveau du ventre (dans 90% des cas)
  • de la diarrhée, de la constipation, ou l’alternance des deux
  • des ballonnements

Les chercheurs pensent que la cause peut être une altération de la « motilité » du côlon et de l’intestin (mouvements automatiques de contraction que les muscles intestinaux effectuent pour faire avancer le bol alimentaire dans le tube digestif). Il est possible également que les personnes aient une sensibilité excessive au niveau des intestins, et qu’elles ressentiraient comme douloureuses des phénomènes digestifs habituels (dilatations liées aux gazs, contractions normales de l’intestin…). Enfin, la flore intestinale pourrait également jouer un rôle dans l’apparition du syndrome du côlon irritable. Même si les causes psychologiques ne sont pas les seules impliquées dans ce type de pathologies, elles peuvent aggraver les symptômes, ou même les déclencher.
Réduire le stress est donc important lorsqu’on souffre de colopathie fonctionnelle.

Métabolismes impliqués dans la digestion, et réflexologie

Tout le système digestif est tapissé de muscles lisses. Leur bon fonctionnement va dépendre :

Le bon équilibre des systèmes sympathique et parasympathique est très important pour la digestion. Un fonctionnement sympathique qui prédominerait bloquerait la digestion. Le nerf vague, nerf très important de notre système parasympathique, commande la motricité des muscles involontaires, dont nos intestins. Il est responsable de la communication intestins-cerveau. Le diaphragme est également très important dans la digestion! Il mobilise et masse les viscères à chaque respiration, favorisant ainsi une bonne digestion, fluide. Le lien entre cerveau et digestion est aujourd’hui très connu, et encore largement étudié. Le ventre est d’ailleurs nommé « 2e cerveau de nos émotions ». La réflexologie plantaire va viser à réguler le métabolisme des muscles lisses, détendre le diaphragme, équilibrer le système neurovégétatif notamment par l’intermédiaire du nerf vague. Les séances vont par ailleurs permettre de réduire le stress, l’anxiété, d’apaiser les émotions qui influencent largement notre ventre !

Réflexologie et ménopause

La ménopause est le processus naturel dans la vie d’une femme, correspondant à la mise en pause du fonctionnement des ovaires, et donc à l’arrêt de sécrétion des œstrogènes et de la progestérone. Si la ménopause n’est pas une maladie, il n’en reste pas moins que les symptômes qui l’accompagnent puissent affecter plus ou moins lourdement la vie des femmes ! La ménopause intervient autour de 50 ans, mais l’arrêt de fonctionnement des ovaires n’est pas brutal, il se fait petit à petit, généralement sur 5 ans. C’est souvent pendant cette période de « pré-ménopause » que les symptômes sont les plus forts. Ils sont très variables en intensité et en durée d’une femme à l’autre. Cependant en période de pré-ménopause 75% des femmes se plaignent de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes. Ces troubles restent présents chez 1 femme sur 4, 10 ans après la ménopause…Les différents symptômes de la ménopause sont :

Compréhension des troubles de la ménopause et accompagnement en réflexologie :

Les troubles de la ménopause sont dus au bouleversement hormonal intense qui a lieu dans le corps dans cette période de la vie. L’équilibre hormonal est la conséquence d’un fin dosage permanent, et l’arrêt progressif de la sécrétion des œstrogènes et de la progestérone perturbe cet équilibre. La testostérone sécrétée par les surrénales chez la femme va être transformée en œstrogènes par l’intermédiaire du foie, et compense ainsi la diminution de sécrétion d’œstrogènes par les ovaires au moment de la ménopause. L’hypothalamus est le centre de régulation de la température du corps. Il commande aussi les autres glandes, en envoyant un message de stimulation lorsqu’il décèle un niveau d’hormones insuffisant dans le corps. Ainsi, l’hypothalamus s’active face à la diminution du dosage d’hormones sexuelles dans le sang, ce qui peut en partie expliquer la perturbation de ce centre de régulation de la température, et les bouffées de chaleur.
La thyroïde influence aussi la température du corps dans le sang via l’augmentation du métabolisme.
Le stress, l’anxiété et les émotions vont sur-activer les surrénales et entraîner une sécrétion de cortisol, qui va lui-même activer le système cardio-vasculaire et favoriser l’apparition de bouffées de chaleur. Les femmes témoignent souvent que leurs bouffées de chaleur peuvent être exacerbées par leur état émotionnel.

Enfin, au niveau énergétique c’est une perturbation de l’équilibre Yin-Yang qui a lieu au moment de la ménopause. Le sang est un élément Yang. Lorsque les règles s’espacent puis s’arrêtent, la femme ne perd plus ce sang, ce Yang, et elle accumulera alors plus de Yang dans le corps. On explique alors en partie les différences de symptômes d’une femme à l’autre. Une femme qui était très Yin dans son élément Eau (responsable des fonctions sexuelles et du cycle) et qui manquait de Yang va alors compenser le déséquilibre pré-existant avec ce regain de Yang dans le corps. Elle va même pouvoir se sentir mieux qu’avant à la ménopause, avec plus d’énergie.
Au contraire, une femme qui était déjà très Yang dans son élément Eau et qui accumule du Yang supplémentaire va voir son déséquilibre augmenter, et les manifestations de la ménopause seront alors plus intenses chez elle.
L’élément Eau va avant tout être concerné, mais aussi les éléments qui le suivent, et qui subissent les conséquences du déséquilibre dans l’Eau : le Bois (avec l’irritabilité) et le Feu (avec les bouffées de chaleur).

C’est donc par la régulation de tout le système endocrinien, mais aussi par l’équilibrage en énergétique chinoise appliquée à la réflexologie, que le réflexologue va pouvoir accompagner les femmes en période de ménopause, pour en soulager les différents désagréments.

Accompagnement du cancer

Parmi les bienfaits de la réflexologie, le soulagement des effets secondaires des traitements de chimiothérapie, ainsi que la réduction de l’anxiété dans cette période si particulière sont pour moi des apports très précieux. La réflexologie est alors une ressource qu’il est intéressant de pouvoir utiliser !

Bibliographie :

Évaluation de l’efficacité et de la faisabilité de la réflexologie plantaire chez les enfants souffrant de douleur chronique ou persistante.
Etude de 2019, France, sur 192 patients.
Cette étude a montré que la réflexologie plantaire réduit considérablement la douleur et l’anxiété chez les enfants souffrant de douleurs persistantes ou chroniques. Cette médecine complémentaire et alternative pourrait avoir une place dans la gestion de la douleur chez les enfants, mais doit être évaluée dans des cohortes plus importantes.

Effets de la réflexologie plantaire vs massage segmentaire dans la réduction de la douleur et son intensité, fréquence et durée dans les crises de migraine
Etude de 2017, Pologne, chez 48 femmes
Conclusion : la réflexologie plantaire et le massage segmentaire procurent une alternative sans danger au traitement pharmacologique de la migraine. Les patientes atteintes de migraine obtiennent des bénéfices de santé significatifs avec la réflexologie plantaire.

Les effets de la Réflexologie sur la douleur et le manque de sommeil chez les patients atteints de Polyarthrite Rhumatoïde
Etude de 2015, Turquie, chez 60 patients
Conclusion :la réflexologie plantaire est une intervention en soin non-pharmacologique qui peut réduire la douleur et les symptômes dus à la privation de sommeil chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Réflexologie dans la prise en charge de l’encoprésie et de la constipation chronique
Etude chez 50 enfants, 6 séances de 30 minutes.
Il semble que la réflexologie ait été une méthode efficace de traitement de l’encoprésie et de la constipation sur une période de six semaines dans cette cohorte de patients.

La réflexologie a-t-elle un effet sur l’insomnie (primaire) liée au stress ?
L’étude a donné des résultats positifs, indiquant que la réflexologie est une intervention efficace pour le traitement du stress et de l’insomnie.

Evaluation de l’efficacité de la réflexologie plantaire sur le stress chez les personnes âgées résidant dans des maisons de retraite
Etude de 2016, Inde, sur 60 patients
En conclusion, le score moyen de stress post-test des personnes âgées dans le groupe expérimental est significativement inférieur au score de stress post-test dans le groupe témoin. (Intervention réflexologique efficace).

Efficacité de la réflexologie sur l’anxiété chez les patients subissant une intervention chirurgicale cardiovasculaire
Etude de 2019, Inde, 760 patients
L’anxiété, la peur et d’autres expériences émotionnelles désagréables sont courantes chez les patients avant et après les procédures d’intervention cardiovasculaires. L’anxiété élevée peut affecter le pronostic et le rétablissement des patients.
L’étude conclut que la réflexologie a des effets positifs sur l’anxiété chez les patients subissant des interventions cardiovasculaires. Cette thérapie complémentaire peut être utile et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour créer des preuves fiables.

La réflexologie plantaire peut augmenter la modulation vagale, diminuer la modulation sympathique et abaisser la tension artérielle
Etude de 2017, Taiwan, 17 patients
La réflexologie plantaire peut être utilisée comme un complément efficace au régime thérapeutique pour augmenter la modulation vagale et diminuer la pression artérielle chez les personnes en bonne santé et les patients CAD (atteints de coronopathie).

Effets de la réflexologie plantaire sur la fatigue, le sommeil et la douleur
Cette méta-analyse indique que la réflexologie plantaire est une intervention utile pour soulager la fatigue et favoriser le sommeil.

Effets de la Réflexologie Plantaire sur la constipation chronique
Etude de 1991 et 1992, Danemark, 20+42 femmes
Conclusion : la réflexologie a largement réduit la constipation.

Le(la) réflexologue est un(e) professionnel(le) de la relation d’aide et de l’accompagnement. L’INSEE le place notamment dans la catégorie « Activité de santé humaine non classée ailleurs » (code APE 8690F). La réflexologie ne se substitue en aucun cas à l’avis d’un médecin et aux examens d’investigations. Conformément à la loi du 30 avril 1946, au décret n° 60665 du 4 juillet 1960, à l’article L. 489 du code de santé publique et au décret n° 96-979 du 8 octobre 1996, il ne s’agit nullement de soins médicaux ou de kinésithérapie.