A propos

Le cabinet de réflexologie

Je vous accueille en plein centre ville de Gap, dans la rue Carnot, axe principal semi-piéton du centre. Le cabinet se situe au 1e étage de l’immeuble, dans un appartement qui a gardé tout son charme, avec son parquet ancien. Cet espace regroupe un ensemble de thérapeutes, tous orientés vers le soin et l’accompagnement. J’ai mis beaucoup de cœur à personnaliser la pièce dans laquelle je vous reçois, pour en faire un lieu adapté au soin. Vous serez reçu dans un endroit chaleureux et accueillant, qui favorise la sérénité et le relâchement.

Attention pour les personnes à mobilité réduite, le cabinet est accessible uniquement par un escalier.

Réflexologue certifiée : mon parcours

Très tôt dans ma vie, j’ai su que je souhaitais travailler dans l’accompagnement. J’avais 14 ans, et j’ai encore le souvenir précis de cette visite de château pendant des vacances avec mes parents. Un groupe d’adultes handicapés faisait la visite en même temps que nous, et j’ai tout de suite ressenti “c’est avec ces personnes là que j’ai envie de travailler plus tard !”.
Je me suis alors attachée à trouver le métier qui pourrait m’amener à cela, et la psychomotricité a été une belle rencontre puis une évidence pour moi ! Ce métier m’attirait parce qu’il mêlait la question du corps, et du psychisme. La psychomotricité ne se préoccupe pas juste d’un corps fonctionnel, mais d’un corps habité, d’être “bien dans son corps”. Je savais dès le lycée que je voulais faire ce travail et aucun autre, et c’est ce métier que j’ai exercé pendant près de 20 ans, et que je mets aujourd’hui (pour un temps?) entre parenthèses.
J’ai travaillé d’abord pendant plusieurs années en psychiatrie infantile et en CMPP (accompagnement d’enfants en difficulté scolaire, avec trouble léger du développement, manque de confiance…), puis pendant les années suivantes auprès d’enfants et adolescents handicapés ou présentant des troubles autistiques (en IME).

Découverte de la relaxation coréenne

C’est au cours de ces années de travail en tant que psychomotricienne que j’ai découvert la Relaxation Coréenne. Cette approche m’a tellement séduite que j’ai eu envie de la faire connaître et de la partager au-delà du champ de ma pratique en institution. J’ai alors poursuivi les formations complémentaires avec le Massage Assis, puis avec le Massage contenant parents-bébé.

Arrivée de la réflexologie

Et comme souvent, c’est le projet de vie personnel qui a orienté le projet professionnel… Avec l’envie de quitter la région parisienne et de venir s’installer en montagne, c’était aussi l’occasion de voir comment compléter les formations de bien-être, et pouvoir exercer un autre métier en parallèle de la psychomotricité.
La réflexologie est arrivée à ce moment-là, de façon très claire. La réflexologie, c’était pour moi un prolongement de ma pratique en psychomotricité : le corps et le psychisme indissociables, la prise en compte de la personne dans sa globalité. C’est une pratique qui va au-delà du bien-être, et qui comprend la dimension de soin qui m’anime depuis toujours.

Installation à Gap dans les Hautes-Alpes

Après 2 années de formation à Paris sur plusieurs sessions, j’ai été certifiée en Réflexologie plantaire en 2010, et je suis venue m’installer dans les Hautes-Alpes.
Jusqu’en novembre 2020 j’ai pu exercer mes 2 métiers en parallèle, psychomotricienne d’un côté et réflexologue – praticienne bien-être de l’autre. Deux casquettes, pour un même état d’esprit !
J’ai aussi eu la chance de pouvoir être formatrice depuis 2013, avec des interventions ponctuelles sur le thème « Le toucher comme médiateur de soin et de relation », auprès d’équipes dans des structures de soin ou du médico-social. C’est une expérience très enrichissante, avec un grand plaisir pour moi à partager et à transmettre mes pratiques et mon regard sur le sujet !
Toute cette évolution a pu se faire en adoptant cette belle région, en vivant au plus près de la nature, avec les montagnes pour paysage quotidien…

Fin 2020 j’ai décidé de faire le grand saut, de quitter mon activité salariée pour développer le cabinet à temps plein.
J’aime mon métier de psychomotricienne, mais je n’avais pas assez de temps pour mettre en place tous les projets que j’avais en tête : élargir et faire connaître les propositions autour de la maternité, faire entrer la réflexologie dans les institutions, mettre en place l’accompagnement des personnes souffrant du cancer…

J’en suis là aujourd’hui, avec vous, dans ce pari : vivre du métier de réflexologue et praticienne bien-être, pouvoir faire connaître ces pratiques au plus grand nombre, apporter mes compétences de la façon la plus large et créative possible !

soin de réflexologie

Mes formations et diplômes

Mes valeurs

J’exerce mon métier par passion. J’aime pouvoir accompagner les gens dans le «prendre soin» d’eux-même, par le bien-être ou par la réflexologie, avec de vrais changements possibles dans leur qualité de vie. Je me sens pleinement heureuse des retours, lorsque les personnes me disent qu’elles ont moins mal, qu’elles ont plus d’envie, d’entrain, qu’elles prennent du recul sur les choses…
Je suis admirative de ce que l’on est, de l’incroyable fonctionnement de notre corps, de ces liens entre le pied et tout l’ensemble du corps, du laboratoire géant à l’œuvre en permanence au sein de toutes nos cellules ! J’aime voir comme chacun avance et évolue sur son chemin au cours des suivis…
Avant tout, je souhaite être respectueuse de chacun, de ses besoins, et de ses possibilités. Je ne juge jamais, j’accueille avec ouverture.
Je ne pousse pas à poursuivre à tout prix des suivis, je souhaite que chacun puisse être acteur et décideur de cette question là. Je suis persuadée de l’importance d’être responsable de sa santé, de son bien-être, d’être à l’écoute pour savoir ce qui est bon pour soi. Le thérapeute n’est pas « tout puissant ».
Je pourrai guider, mais c’est toujours vous qui saurez ce qu’il vous faut.